Des foules immenses de manifestants ont défilé aujourd’hui à Bruxelles pour exiger la fin des règles strictes du pays en matière de Covid, car un “tsunami” d’Omicron a fait grimper le nombre d’infections à plus de 60 000 par jour en Belgique. La foule tentaculaire a défilé dans la capitale belge, lors d’une manifestation beaucoup plus importante que les manifestations précédentes. Il y a eu de nombreuses manifestations précédentes à Bruxelles qui ont vu des affrontements avec la police et la violence. Et une manifestation le 9 janvier a vu des groupes de manifestants traverser la Belgique capitale brandissant des banderoles et scandant : “Liberté, liberté !” La manifestation d’aujourd’hui n’était pas différente, avec des manifestants tenant des pancartes claquant le Premier ministre belge Alexander De Croo et le Covid Safe Pass. Le pass Covid Safe prouve que les citoyens sont vaccinés ou ont été testés négatifs et est requis pour entrer dans de nombreux lieux. La police a affronté la foule d’aujourd’hui avec des gaz lacrymogènes et des canons à eau pour disperser la foule alors que des échauffourées et des violences éclataient lors de la manifestation. Sur la photo: la police affronte les manifestants lors de l’énorme manifestation d’aujourd’hui contre les restrictions sur les coronavirus à Bruxelles, Belgique BRUXELLES, BELGIQUE: des foules massives s’accrochent aux pancartes claquant le Premier ministre belge Alexander De Croo et le Covid Safe Pass qui prouve que les citoyens sont vaccinés ou ont été testés négatifs et est nécessaire pour entrée dans de nombreux lieux sur la photo : un manifestant vêtu d’un costume de squelette tient une pancarte disant “Où est ma liberté ?” alors que des milliers de manifestants sont descendus à Bruxelles aujourd’hui pour protester contre les restrictions liées aux coronavirusLa manifestation mondiale pour la liberté et les Européens unis pour la liberté, organisateurs de la manifestation, avaient appelé les gens à venir d’autres États de l’UE. Cela signifiait qu’il y avait des drapeaux de Pologne, le Pays-Bas et Roumanie dans la foule. Francesca Fanara, qui a voyagé de Lille en France, a déclaré à l’AFP: “Ce qui se passe depuis 2020 a permis aux gens de s’éveiller à la corruption.” Et Adolfo Barbosa a déclaré: “C’est une dictature de la santé. Cela fait chaud au cœur de voir ces gens ici. BRUXELLES, BELGIQUE: Un manifestant portait un costume d’iceberg avec “Nous sommes la pointe de l’iceberg” écrit dessus et perché le personnage Olaf de Frozen sur le dessus de leur tenue, alors qu’ils assistaient à la manifestation de masse des restrictions anti-Covid d’aujourd’hui Les organisateurs de la manifestation La manifestation mondiale pour la liberté et les Européens unis pour la liberté, avait appelé les gens à venir d’autres États de l’UE, il y avait donc des drapeaux des Pays-Bas, de Pologne et de Roumanie dans la foule alors qu’elle se faufilait dans les rues de Bruxelles (photo) BRUXELLES, BELGIQUE: La police anti-émeute arrête un manifestant lors d’affrontements en marge de la manifestation contre les mesures anti-coronavirus européennes aujourd’huiLa Belgique a vu les infections quotidiennes grimper à plus de 60 000 la semaine dernière, mais la variante plus douce et le taux élevé de vaccin signifient que le pays n’est pas sous la même contrainte. Le Premier ministre De Croo a déclaré vendredi lors d’une conférence de presse: ‘[The Omicron variant] est fidèle à sa réputation. Ce n’est pas une vague, mais un vrai tsunami. Mais il a déclaré: «Il y a de bonnes nouvelles, Omicron rend les gens moins malades. D’abord parce que de plus en plus de Belges se font vacciner ou ont été infectés. BRUXELLES, BELGIQUE: La police a déclenché un canon à eau contre les manifestants lors de la manifestation d’aujourd’hui contre les mesures COVID-19Il a annoncé lors de la conférence de presse que les restaurants et les bars pourraient prolonger leurs heures d’ouverture mais que les discothèques restent toujours fermées. Il a également déclaré que le pays introduisait un “baromètre” du coronavirus qui entrera en vigueur vendredi prochain pour évaluer la gravité de la pandémie, selon Politico Europe. Le baromètre sera codé par couleur et permettra aux autorités belges de lier les mesures et les restrictions liées au coronavirus. au nombre d’hospitalisations et à la capacité des soins intensifs. Les policiers montent la garde alors que les manifestants tiennent des banderoles lors de la manifestation contre les restrictions imposées par le gouvernement belge pour contenir la propagation du coronavirus à Bruxelles, en Belgique aujourd’hui, la Belgique commencera sur le code rouge qui est utilisé lorsque le système de santé fait face à une grave menace. Le code rouge correspond à 150 nouvelles admissions quotidiennes à l’hôpital et à une occupation des lits en soins intensifs de plus de 500. car lorsque les hôpitaux sont confrontés à moins de contraintes, ce qui se traduit par moins de 65 hospitalisations quotidiennes et une occupation des lits en soins intensifs inférieure à 300. M. De Croo a déclaré que le baromètre aidera les responsables à prendre des décisions, mais le comité consultatif décide du niveau de code dans lequel se trouve le pays. et à quelles mesures ou restrictions le pays sera confronté en fonction de cela. BRUXELLES, BELGIQUE: Un manifestant tient une bannière avec les mots “STOP DE CORONA DICTATUUR” écrit dessus (Stop the Corona Dictator) lors de la manifestation d’aujourd’hui Des ballons, des bannières et des drapeaux ont été hissés en l’air par d’énormes groupes de manifestants qui sont descendus dans la rue de Bruxelles pour dénoncer les restrictions contre les coronavirus en Belgique aujourd’hui (photo) La police anti-émeute belge se tient aujourd’hui derrière un blocus de barbelés alors qu’un manifestant déguisé en Jésus tient un crucifix qui dit: “La vérité: on nous ment!” Un manifestant tient une pancarte faisant allusion à 1984 de George Orwell lors de la manifestation à grande échelle à Bruxelles aujourd’hui. Et à partir du 1er mars, une injection de rappel est nécessaire pour que les personnes conservent leur carte de santé valide si elles ont reçu leur deuxième dose il y a plus de cinq mois. Le pays a signalé une augmentation constante des cas de COVID-19 et des admissions à l’hôpital en janvier selon l’institut de santé belge. Il y a eu plus de 30 000 cas quotidiens entre le 11 et le 17 janvier et 255 hospitalisations quotidiennes entre le 14 et le 20 janvier. Et le dernier coronavirus belge la protestation survient alors que certains gouvernements cherchent à assouplir les restrictions malgré la propagation rapide de la variante Omicron provoquant une augmentation des infections. Vendredi, l’agence de santé de l’UE a déclaré qu’Omicron était devenu la variante dominante circulant dans le bloc et les pays voisins. La France a déclaré qu’elle entamerait une levée progressive des restrictions de Covid à partir du 2 février après que les autorités ont déclaré qu’il y avait des “signes encourageants” que la vague des infections dues à la variante Omicron diminuait.