Les garde-côtes tirent 100 migrants, y compris des bébés, d’une mer agitée au petit matin alors que des migrants désespérés utilisent la couverture de l’obscurité pour traverser vers la Grande-Bretagne malgré 27 noyades dans la Manche il y a un peu plus d’une semaine. Des dizaines de migrants ont été amenés dans le port de Douvres par canot de sauvetage Environ 100 personnes y compris des bébés ont été trouvés dans la Manche sur quatre Dinghies Coastguard Spotter avion a dû être appelé de Doncaster sur des rapports de « torche clignotant » dans l’eau. 09h46 GMT, le 4 décembre 2021 | Mise à jour: 11h12 GMT, 4 décembre 2021 Des dizaines de migrants ont été secourus de la Manche au milieu d’une mer agitée et amenés en Grande-Bretagne pendant la nuit. On pense qu’environ 100 personnes, dont des bébés et de jeunes enfants, ont été tirées de seulement quatre canots. Des dizaines de migrants ont été secourus de la Manche au milieu d’une mer agitée et amenés en Grande-Bretagne pendant la nuit Les dizaines de migrants ont été retrouvés dans des conditions difficiles après être partis sous le couvert de l’obscurité de la côte française un canot de sauvetage de la RNLILe grand nombre d’arrivées intervient malgré la mort de 27 personnes, dont une femme enceinte, dans la Manche la semaine dernière après la mise à l’eau de leur petite embarcation. Les canots des migrants seraient entrés dans l’eau dans la commune française de Gravelines, juste au sud de Dunkerque, aux premières heures de ce matin. Des informations suggèrent qu’un avion des gardes-côtes a été appelé de Doncaster après avoir été alerté des « éclairs de torches ». venant de bateaux dans la Manche vers 2 heures du matin. Un navire de la RNLI aurait trouvé une centaine de migrants sur différents navires dans des eaux agitées. Ils ont été emmenés à bord du canot de sauvetage et amenés à Douvres. Les photos montrent un canot de sauvetage et un navire des forces frontalières au port de Douvres les aidant à débarquer pour être contrôlés aux portes d’arrivée. Les canots des migrants seraient entrés dans l’eau dans la commune française de Gravelines, juste au sud de Dunkerque, au petit matin ce matinLes mauvaises conditions météorologiques ce matin ont entravé les opérations principalement à cause du brouillard et d’un tourbillon de deux mètres. Il survient après que 27 personnes, dont sept femmes, dont une enceinte, et trois enfants, ont péri lorsque leur bateau a chaviré dans la Manche mercredi. Au moins 14 autres sont décédées en tentant de faire le voyage cette année. Les deux seuls survivants – un Irakien et un Somalien – ont déclaré à la police que leur dériveur mal construit avait été heurté par un porte-conteneurs, perçant sa fine coque en caoutchouc. Cinq personnes ont été arrêtées en France au cours des 27 décès, dont un homme détenu pendant la nuit au volant d’un Allemand -Un véhicule immatriculé rempli de nervures gonflables, bien qu’il n’y ait “aucun lien prouvable” avec le naufrage, selon les procureurs, bien que le ministre français de l’Intérieur Gerald Darmanin ait insisté sur le fait que tous étaient “directement liés” aux noyades. Les rapports suggèrent qu’un avion de garde-côtes a été appelé de Doncaster après avoir été alerté des «éclairs de torches» provenant de bateaux dans la Manche vers 2 heures du matin. Ceux qui souhaitent se rendre au Royaume-Uni sont prêts à payer des milliers de livres aux passeurs qui peuvent acheter les navires pour une très petite fraction de leurs recettes. Cela survient alors que les conservateurs furieux ont averti que la ” pétulance ” d’Emmanuel Macron pourrait coûter des vies dans la Manche après que le président français s’est attaqué à Boris Johnson et à Priti Patel non invité d’un sommet de crise. M. Macron a livré un diatribe furieuse après que le Premier ministre lui ait envoyé une lettre ouverte exigeant une action sur les flux de migrants, qualifiant M. Johnson de “pas sérieux” lors d’une conférence de presse lors d’une visite en Italie. Pendant ce temps, un porte-parole du président a déclaré que les propositions “médiocres” du premier ministre “ne correspondent pas du tout” aux discussions que les dirigeants ont eues mercredi. Partagez ou commentez cet article :