Un entraîneur de football britannique emprisonné pendant 25 ans à Dubaï pour possession d’huile de vape CBD a été «coupé de sa famille et de ses avocats» après avoir affirmé qu’il avait des preuves que la police l’avait encadré. Billy Hood, 24 ans, a été arrêté en janvier et condamné par un tribunal pour trafic de drogue avec intention de s’approvisionner. Il a été emprisonné à Dubaï, mais plus tard transféré à la prison d’Abou Dhabi après que des affirmations aient émergé selon lesquelles il pouvait prouver que le liquide de vape appartenait à un ami en visite qui l’avait laissé par erreur dans sa voiture. Sa famille a déclaré aujourd’hui qu’elle n’avait eu “aucun contact avec lui” depuis son transfert et qu'”il n’avait même pas pu entrer en contact avec son avocat”. Hood, de Notting Hill, dans l’ouest de Londres, fait appel de la peine de 25 ans, l’affaire devant être portée devant un tribunal le 30 novembre, après un retard de six semaines. Mais Radha Stirling, PDG du groupe de pression Detained in Dubai – une organisation qui aide les ressortissants étrangers arrêtés dans l’émirat – a averti que le processus judiciaire des Émirats arabes unis peut être « imprévisible et que les retards inattendus sont monnaie courante ». La mère de Hood, Breda, a déclaré aujourd’hui à Stirling: “Je ne peux pas imaginer ce qu’il traverse maintenant. Il a été déplacé de pilier en poste et a finalement été soulagé d’être avec d’autres citoyens britanniques à Dubaï lorsqu’ils l’ont soudainement transféré à Abu Dhabi. “Il traverse la période la plus stressante de toute sa vie et ne peut même pas communiquer avec sa famille, son avocat ou l’ambassade britannique.” Billy Hood, (photo), l’entraîneur de football britannique emprisonné pendant 25 ans à Dubaï pour possession d’huile de vape CBD a été «coupé de sa famille et de ses avocats» après avoir affirmé qu’il avait des preuves que la police l’avait encadré Hood, 24 ans, (photo avec sa grand-mère ) a été arrêté en janvier, reconnu coupable par un tribunal émirati de trafic de drogue avec intention de fournir et condamné à 25 ans de prison. a été inculpé sur la base d’un certain nombre d’objets trouvés dans son véhicule. Avant son transfert, le meilleur ami de Hood, Alfie Cain, 24 ans, a affirmé qu’il lui avait dit qu’il avait été giflé, tasé, battu pendant cinq jours pour lui faire signer des aveux et ne lui avait donné que du pain et de petites quantités d’eau à la prison d’Al-Barsha. Hood, a déclaré à Cain qu’il n’avait signé que des aveux sur les accusations de drogue, qui étaient écrits en arabe, car les policiers ont dit que s’il le faisait, les abus cesseraient. La mère de Hood, Breda Guckion, 55 ans, a également affirmé que les policiers se moquaient au visage de son fils pendant qu’il dormait le sol d’une cellule de prison avec 30 autres personnes et lui a dit que s’il ne signait pas les aveux, « vous ne sortirez pas d’ici ». Des membres de la famille ont déclaré que Hood était si effrayé et fatigué qu’il a accepté de signer des aveux, écrits en arabe, ne sachant pas qu’il avait avoué des crimes aussi graves. Breda Guckion, 52 ans, a déclaré que la famille « espérait » que Billy Hood serait libéré de prison, mais après avoir entendu que son fils passerait un quart de siècle derrière les barreaux, elle a déclaré que « cela les avait complètement brisés » Une déclaration du ministère public des Émirats arabes unis dit : « M. Hood s’est avéré être en possession de quantités d’huile de cannabis synthétique. “La perquisition effectuée par la police dans le véhicule de M. Hood a permis de découvrir de l’huile de cannabis, d’importantes sommes d’argent, un narguilé électronique, diverses bouteilles et boîtes de stockage et 570 cartouches individuelles à utiliser pour le vapotage de substances.” Hood a été condamné sur la base de preuves, notamment les objets trouvés en sa possession, les informations sur son téléphone, la déclaration d’un tiers et ses propres aveux. On pense que la police de Dubaï a choisi Hood après avoir surveillé les messages WhatsApp et recherché des mots clés liés à la drogue. Une semaine avant son arrestation, l’ami qui possédait le liquide de vape a envoyé un message disant à Hood qu’il l’avait laissé par erreur dans sa voiture. Parlant de la confession de Hood, Cain a déclaré: ” Billy a dit qu’ils lui avaient dit qu’il pouvait rentrer chez lui s’il signait le papier, c’est pourquoi il a cédé et signé ce morceau de papier en arabe, il n’avait aucune idée de ce qu’il signait, mais il voulait juste arrête ça.’ Les affirmations interviennent après que la mère de Hood, Breda, a déclaré que la peine de 25 ans de prison “me brise tous les jours”. Parlant des conditions de détention de son fils à Dubaï, Breda a déclaré à Good Morning Britain en octobre: ​​«Je sais qu’au début, ils n’étaient pas bons, quand ils lui ont fait signer cette déclaration. «Je sais qu’il était dans une pièce avec 30 autres personnes, dormant par terre avec une couverture, du pain et de l’eau – rien d’autre. Jusqu’à ce qu’il signe cette déclaration qui était en arabe. “Je pense qu’il l’a fait après le quatrième ou le cinquième jour, mais ils lui ont ri au nez et lui ont dit:” Eh bien, si vous ne la signez pas, vous ne sortirez pas d’ici. . ‘Breda a admis qu’elle ‘avait encore espoir’ que Hood serait libéré de prison, mais après avoir entendu que son fils passerait un quart de siècle derrière les barreaux, elle a dit ‘ça m’a complètement brisé’. La mère au cœur brisé a déclaré: ‘Je pense que pendant les neuf premiers mois, même si nous savions qu’il n’avait rien fait de mal, nous avions toujours cet espoir. “Mais entendre que cela faisait 25 ans, cela nous a brisés, cela nous a complètement brisés.” Breda, retenant ses larmes, a ajouté : «Cela me brise encore tous les jours rien que d’y penser. Le simple fait de voir sa photo me brise maintenant. Le meilleur ami de Billy Hood, Alfie Cain, 24 ans (photo), a affirmé que Hood lui avait dit qu’il avait été battu, giflé et qu’il n’avait reçu que du pain et de petites quantités d’eau alors qu’il était à la prison d’Al-Barsha par des policiers Hood, qui a joué au football semi-professionnel pendant Kensington et Ealing Borough FC, ont été stupéfaits lorsque la police est arrivée à l’improviste dans son appartement en janvier et a demandé de fouiller son domicile et sa voiture de fonction. compartiment de la porte.Après son arrestation, Hood s’est porté volontaire pour faire un test d’urine pour les drogues qui se sont révélées négatives.Le liquide de vape contenant du CBD (huile de cannabis) est vendu par les magasins de grande surface au Royaume-Uni et parfaitement légal bien qu’ils doivent contenir moins de 0,2% de THC qui est l’ingrédient qui conduit les utilisateurs à devenir ‘high’.Le cannabis et l’huile de cannabis sont illégaux à Dubaï où il y a une tolérance zéro aux drogues.Hood a comparu devant un tribunal de Dubaï en octobre et condamné à 25 ans de prison g reconnu coupable de trafic, possession et fourniture de drogue. Billy a déclaré dans un communiqué publié par son avocat: “Je ne fume pas de stylos à vape, de cigarettes ou même de chicha. Je suis très anti-drogue et je passe mes journées à entraîner dans les écoles avec des enfants. “Je venais d’emménager dans une nouvelle maison à Dubaï et je suis allé chercher un chargeur de téléphone dans ma voiture quand j’ai été soudainement approché par la police. m’arrêter, m’avoir menotté. Un policier a pointé un taser sur moi, menaçant de l’utiliser si je ne coopérais pas. » Ils ont exigé que je leur montre où se trouvaient les drogues. J’étais choqué et confus et je leur ai dit que je n’étais en possession d’aucune drogue. Le liquide de vapotage contenant du CBD avec moins de 0,2% de THC est légal au Royaume-Uni, mais il est illégal à Dubaï où il existe une tolérance zéro à l’égard des drogues (stock image) mais n’a pas pris son téléphone ou son ordinateur. Il maintient qu’il n’y avait aucune mention du liquide de vape sur les réseaux sociaux, mais dans un message WhatsApp. La police a également trouvé quelques milliers de livres en espèces dans son appartement, mais les employeurs de Hood ont déclaré à la police qu’ils lui avaient versé de l’argent pendant la création de son compte bancaire. Le groupe de pression Détenu à Dubaï, qui représente la famille, pense que la seule explication à l’arrivée inopinée de la police pourrait être que les autorités surveillent WhatsApp et lisent le message concernant le liquide de vape. Hood a été détenu dans un poste de police pendant quatre jours où il a été On lui a dit que s’il ne signait pas une confession écrite en arabe, il ne serait jamais autorisé à partir. Les membres de la famille ont déclaré qu’il était si effrayé et fatigué qu’il a accepté de ne pas savoir qu’il avait avoué des crimes aussi graves. Son frère Alex a déclaré à Mail Online: “Il a été difficile de faire face à la détention en cours de Billy et à l’idée qu’il pourrait être en prison jusqu’à l’âge de 50 ans.” Vous ne pouviez rencontrer personne de plus axé sur la forme physique que Billy. Il n’a jamais été drogué et ne fume même pas. Nous n’avons jamais pensé que déménager à Dubaï pouvait être un aller simple. La famille critique l’ambassade britannique à Dubaï qui, selon elle, n’a pas rendu visite à Billy pendant les neuf mois où il a été détenu. La mère de Hood, Breda, a déclaré: ” Je me suis cachée en pleurant et en pleurant quand je pense à ce qu’est mon fils “Il est impossible qu’il soit impliqué dans la drogue et mon fils ne mérite pas cela et je lance un appel à Cheikh Mohammed pour qu’il intervienne dans cette affaire. Mon fils est innocent. “Stirling a déclaré : la police de Dubaï a traité des affaires de drogue a entraîné de nombreuses détentions injustes de ressortissants étrangers. “Nous avons vu des personnes arrêtées et même condamnées sans preuve, souvent sur la base d’aveux forcés en arabe ou de certains tiers. « Les condamnations en matière de drogue sont prestigieuses pour la police et mènent à des promotions et les tribunaux n’ont pas besoin de preuves substantielles pour obtenir une condamnation. Les ressortissants étrangers trouvent qu’il est presque impossible d’obtenir un procès équitable et les fausses allégations sont monnaie courante.’ Avant son transfert, le meilleur ami de Hood, Alfie Cain, 24 ans, a affirmé qu’il lui avait dit qu’il avait été giflé, tasé, battu pendant cinq jours pour lui faire signer des aveux et n’avait reçu que du pain et de petites quantités d’eau à la prison d’Al-Barsha (photo )